Lancement
la tribu grafik - cinégrafismo

Le projet

Ce projet innovateur a pour but de provoquer une rencontre inusitée entre la relève graphique et cinématographique de deux pays, Cuba et le Québec. Ce choix se base sur une observation : la production d’affiches culturelles constitue, dans les deux cas, un élément important du dynamisme de la société dans laquelle elle s’inscrit.

L’affiche cinématographique constitue le lien qui unit ces deux lieux avec deux institutions, l’ICAIC et l’ONF, qui ont marqué chacune à leur façon l’histoire de leur pays. Aujourd’hui, de jeunes réalisateurs et de nombreux festivals, comme les Rendez-vous du cinéma québécois, contribuent à renouveler le genre et offrent de nouveaux points de vue.

Ce projet entend offrir une visibilité unique à de jeunes créateurs graphiques par le moyen d’une exposition et d’une publication, et d’une réflexion sur la relève graphique quant à sa manière de traduire sa culture et celle l’autre.

Les objectifs

Cinégrafismo propose une réflexion en profondeur et une mise en valeur de la relève graphique et cinématographique cubaine et québécoise. Il provoque un dialogue inusité, créatif, qui prend sa source dans la réalisation d’affiches cinématographiques originales et jamais exposées auparavant.

Les moyens

Nous avons sélectionné six graphistes cubains et six graphistes québécois de la relève, associés à une sélection de six réalisateurs cubains et de six réalisateurs québécois de courts métrages de fiction ou documentaires. À partir de cette sélection, chaque graphiste se voit remettre un film cubain et un film québécois et produit une affiche pour chacun d‘eux. Ce regard croisé sur un cinéma et un discours moins connu offre aux graphistes une plateforme de création unique, qui prend l’affiche comme terrain de jeu pour s’exprimer sur la création d’ici et d’ailleurs.

L'exposition
Exposition des affiches et cours métrages , dans le cadre de festivals de cinéma importants ici et à l’étranger. (Québec, Ontario, Cuba, France)

Lancement le 20 février 2015, 17h00, à la Cinémathèque de Montréal dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois.

Le livre
Ouvrage collectif réunissant des spécialistes du graphisme et du cinéma ainsi que l'ensemble des œuvres crées en exclusivité et commentées.

Charlotte Demers-Labrecque

Elizabeth Laferrière

Vincent Arnold

Laurent Pinabel

Julien Ponton

Daniel Leblanc

Edel Rodriguez

Fabián Muñoz

Giselle Monzón

Lilia Díaz

Pepe Menéndez et Laura Llópiz

Tinti Nodarse

Valérie Yobé

Valérie Yobé est professeure agrégée en design graphique à l’École multidisciplinaire de l’image (ÉMI) de l’Université du Québec en Outaouais, où elle enseigne depuis 2001. Elle a débutée sa carrière dans le monde de la publicité à Paris, pour la poursuivre au Québec en design graphique, en dirigeant son atelier auprès de clients dans les domaines culturels et sociaux. Elle collabore avec des institutions ici et à l’étranger dont l’université du Québec à Montréal, The School of Photographic Arts: Ottawa, Poster for tomorrow (France) ou L’Instituto Superior de Diseño (Cuba). Elle détient une maîtrise es arts en communication (1996) et un doctorat en sémiologie (2003) de l’Université du Québec à Montréal.

Valérie Yobé promeut la pratique et la recherche sur le graphisme dans le but d’en faire un véritable objet de connaissance. Elle développe des projets d’échanges et de collaborations à l’international, dans le but de créer des ponts entre créateurs chercheurs. Elle organise des expositions à titre de commissaire, notamment l’exposition annuelle du concours international d’affiches Poster for Tomorrow (2011 à ce jour). Depuis 2008, elle participe à diverses activités de la Chaire de recherche René Malo en cinéma et productions culturelles de l’université du Québec à Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur la matérialité des objets graphiques, leur impact dans l’espace public et sur l’affiche.

En 2011, elle participe à la création de la Maîtrise en Muséologie et Pratiques des arts (design graphique, bande dessinée, arts visuels) de l’Université du Québec en Outaouais, qui a ouvert ses portes en sep- timbre 2013 et où elle enseigne.

Dans le cadre de ses études doctorales, elle a mérité une mention d’honneur et plusieurs bourses d’excellence de l’UQAM en 2008, 2009 et 2010. En 2000, elle reçoit la bourse des femmes d’affaires du Québec à Montréal et en 2001, elle obtient le Prix du Gouverneur général en design graphique. Elle a également été sélectionnée en 2000 pour trois courts métrages dans le cadre du Festival Dérapage organisé par l’École de Design de l’UQAM. En 1999, elle a été reçue parmi les finalistes de « Vidéaste recherché », catégorie meilleur court métrage, à Québec.

Depuis 2008, elle participe à diverses activités de la Chaire de recherche René Malo en cinéma et productions culturelles. Elle est également membre du groupe de recherche Paysagem, affilié à l’UQAM et sous la direction de Mme Catherine Saouter.

Valérie Yobé est l’auteure de : Du pixel au papier, objets graphiques et savoir-faire : « Réflexion sémiotique sur le graphisme et le monde des visibilités »,


Marc H.Choko

Marc H. Choko est professeur émérite à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal, où il enseigne depuis 1977, et a été directeur de recherche à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) Urbanisation, Culture et Société de 1985 à 2005. De 1999 à 2008, il dirige le Centre de design de l’Université du Québec à Montréal. Diplômé en architecture de l’Université de Montréal (1973), il détient également une maîtrise en aménagement de cette même université (1976) et un doctorat en urbanisme de l’Université Paris VIII (1981). Marc H. Choko est l’auteur de nombreux rapports, articles et ouvrages sur le développement urbain et les questions de logement, sur les scènes nationale et internationale – notamment la Chine, où il a été consultant et professeur associé de 1991 à 2000.

Passionné par les affiches, il les collectionne depuis le milieu des années 1960, puis entreprend des recherches, notamment sur leur production au Québec et au Canada, et commence à organiser des expositions, dont plusieurs à titre de commissaire, et à publier de nombreux ouvrages, dès le début des années 1980.

Depuis 2009, Marc H. Choko enseigne le cours Design graphique et culture à l’École de design de l’UQAM.

Il a été nommé membre honoraire de la Société des designers graphiques du Québec en 2013.


Paul Tana

Cinéaste, professeur en cinéma Titulaire de la Chaire René-Malo et responsable du volet cinéma/ UQAM Responsable du Baccalauréat en communication (cinéma) EDM/UQM

Né en Italie, Ancona, en 1947. Émigre au Québec avec sa famille en 1958. Après des études en lettres (Baccalauréat ès arts, Collège Sainte-Marie, 1969; Baccalauréat en études littéraires. UQAM, 1970), il s’intéresse au cinéma. Ses premiers courts-métrages datent du milieu des années 70 : « Deux contes de la rue Berri ». Il réalise ensuite un premier long métrage « Les grands enfants », en 1980.

Après un bref passage à la télévision série « Planète » (Radio-Québec), il réalise, en 1985, « Caffè Italia, Montréal », un long métrage documentaire basé sur « Les pre-mires Italiens de Montréal », essai historique de Bruno Ramirez. Le film remporte le Prix Ernest-Ouimet-Molson pour le meilleur long métrage québécois de l’année. En 1988, ce sera « Le marchand de jouets », moyen-métrage pour Radio-Canada. En 1992, il réalise « La sarrasine », long-métrage de fiction qui sera présenté, entre autres, aux festivals de Berlin, de Namur, de Toronto, de Washington (prix Sardec pour le meilleur scénario; prix Sodec pour la meilleure réalisation).

En 1998, il réalise « La déroute » : film d’ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois de 1998, présenté aux festivals de Toronto et Namur. En 2003, il crée, avec Josette Féral, de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM,

le projet : « Parole d’artistes », série de six films d’une heure portant sur les grands créateurs du théâtre québécois, réalisés par les étudiants de cinéma et de théâtre de l’UQAM (FIFA, Canal Savoir).

En 2007, il coordonne « Ricordati di moi », projet de restauration de trente années d’archives audiovisuelles de Teledomenica (émission historique de la télévision italienne de Montréal). « Ricordati di moi » est aussi le titre du film qui documente tout ce travail et qu’il réalise. Le projet a été coproduit par l’École des médias, la Cinémathèque québécoise, le Corriere italiano et l’ACPAV. En 2008, il produit à la Chaire René-Malo, « Roger Racine, ASC directeur de photographie » de Michel Caron (FIFA 2009). En 2009, il produit les Lettres 1 et 2 de « Two letters and counting… » de Tony Nardi. En 2010/11, la Lettre 3. Enfin, en 2012 il tourne « Marguerita » , court métrage documentaire actuellement en montage.

Depuis 1989, il enseigne le cinéma à titre de professeur à l’École des médias de l’UQAM. De 2005 à ce jour, il est responsable du programme de Baccalauréat en communication (cinéma).

Il collabore, à partir de 2004, à la création de la Chaire René-Malo en cinéma et stratégies de production culturelle et en devient le titulaire au printemps 2006.


Laurent Pinabel

Concepteur et illustrateur, Laurent Pinabel a conçu et réalisé de nombreux visuels dans les paysages culturels français et québécois, au sein d’agences et en tant qu’indépendant. Après avoir suivi en France une formation en arts plastiques et une en arts appliqués (École Supérieure des Arts Appliqués, Olivier de Serres de Paris), il fait ses armes à partir de 1994 en tant que designer puis directeur artistique dans différentes agences à Paris dans le milieu culturel et l’industrie de la musique. En 2001, il s’installe à Montréal et rejoint l’équipe d’orangetango en tant que directeur artistique où il travaillera particulièrement sur l’image du Festival des Nouveaux Cinéma, des Rendez-vous du cinéma Québécois et du Théâtre du Nouveau Monde, pour finalement devenir indépendant en 2005. Oeuvrant principalement dans le milieu culturel, son travail est souvent récompensé de façon nationale et internationale en design et en illustraction (Grafika, Applied Arts, Lux, Archive,

Coupe, Altpicks, Alcuin...). Il participe à l’exposition Les Refusées – Affiches du cinéma québécois dont les affiches ont aussi été présentées à la Biennale d’affiche de Chaumont. Ses affiches intègrent la collection du Musée des Beaux-Arts de Québec et sont également sollicitées pour des publications de livres aux Canada (Publicité Sauvage, Design de Frédéric Metz...), aux États-Unis (éd. Rockport, Archive...) ainsi qu’en Chine (International Design Yearbook / MDX). En 2013, sélectionné parmi 16 affichistes par Marc Choko, il a participé à l’événement de Publicité Sauvage célébrant 25 années et demi d’affichage culturel à Montréal. Il est membre de la Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) depuis 2005 et designer graphique agrée (DGA) depuis début 2013.


Pepe Menéndez

Détenteur d’une maîtrise de l’institut supérieur de design (ISDI) de La Havane, Cuba, 1984-1989. Détenteur d’un DESS en design graphique du Graphic Media Development Centre (GMDC), La Haye, Hollande, 1995.

Directeur du département de design au centre culturel Casa de las Américas à La Havane, depuis 1999.

Son travail a été exposé et publié à La Havane et à l’international. Invité comme conférencier et pour la tenue d’ateliers dans des Universités étrangères en Suisse, Hollande, Italie, Équateur, États-Unis, Mexique, Espagne, Allemagne et Japon. Professeur à l’Institut supérieur des hautes études en design (ISDi) de 1989 à 1993.

Fondateur et coordinateur de la nouvelle génération du graphisme cubain; promoteur de multiples projets et commissairede ses expositions de 1993 à 1997. Fonda-teur du Club des amis de l‘affiche en 2008.

Son travail de commissaire a été récompensé deux fois en tant que “Meilleure Exposition collective de l’année” par le Ministère de la culture.

Vice président du comité Prográfica Cu-bain (membre d’ICOGRADA).

Président du Cercle des designers graphiques de l’association des écrivains et artistes cubains (UNEAC).


Jorge Iglesias

La Havane, 1951 -) Professeur de cinéma, critique cinématographique, poète, écrivain et traducteur littéraire. Titulaire de la chaire des sciences humaines, professeur en histoire du cinéma et de l’esthétique du documentaire à l’École Internationale du Cinéma et de la télévision (EICTV) de San Antonio de los Baños à Cuba. Responsable de la section Cinéma Cubain de l’International Film Guide (2007-2011).

Auteur de Campos de elogio, Coloniales et de Cenizas de Hakoldama (poésie), Un extraño en el Paraíso, Buñuel el americano et de Atravesar el espejo (critique cinéma). Réalisateur et scénariste d’une émission hebdomadaire sur le cinéma (Cine Paraíso) et d’une émission quotidienne de musique classique (Allegro).

Conférencier auprès de centres culturels et d’institutions à Paris, Lille, Marseille, Arles, Norwich, Montréal, Toronto, Cambridge, Berlin, Vienne, Lisbonne, Genève, Caracas, Valence (Vénézuela), Bogota et Carthagène. Il a enseigné le cinéma en tant que professeur invité et critique à l’Université de Carabobo (Vénézuela), l’Université de Los Andes (Colombie), l’École d’arts de Cathagène (Colombie), L’Institut Cervantes de Vienne (Autriche), l’Université de East Anglia (Grande Bretagne), l’École de cinéma Mel Hoppenheim (Université Concordia, Montréal), l’Université York de Toronto, la Haute École d’arts et de design (HEAD - Genève, Suisse), DOC NOMADS Erasmus Mundus Master Course (Université de Lusófona, Lisbonne, Portugal), l’Académie du cinéma, de la télévision et des arts de la scène à Prague (FAMU – République Tchèque), l’École internationale du cinéma et de la télévision (EICTV – Cuba) ainsi qu’auprès d’autres écoles cubaines.

Les écrits de Jorge Yglesias sont traduits en anglais, en français, en allemand, en italien ainsi qu’en russe. Membre de la fédération internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI). Membre du conseille l’association de presse du cinéma cubain. Membre du jury du Festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane (2000 & 2006), du Festival international du documentaire d’Amsterdam (2003), du 18e Festival régional et international du cinéma de Guadelope, du 4e et 5e Festival international du cinéma de Murcia (Espagne). Prix national du critique cinématographique (1998, 1999, 2003). Prix national de la critique de film (1998, 1999, 2003). Prix national de traduction littéraire (1998), Prix Unesco pour la meilleure traduction de Pushkin (1999), Prix autrichien de la traduction littéraire (2000), Prix du Collège international des traducteurs littéraires d’Arles (2002).

Résidences au Centre international de la poésie de Marseille (2000), à la Société littéraire autrichienne (1997 et 1998), à la Direction du Livre et de la Lecture du Ministère de la Culture de France (2001) et au Centre britannique de la traduction littéraire (2003).